A propos de l'auteure


Formatrice de terrain, je participe à la formation initiale et à la formation continue des professeurs des écoles. En école maternelle, j'aime dans mon métier : 

- Les zones poétiques
L'imaginaire, les interprétations littérales d'un jeune enfant m'emportent souvent dans la poésie.

- Le plaisir de la matière
J'aime autant la matière que mes élèves, la matière à toucher, transformer, explorer, expérimenter. L'épaisseur du papier, la douceur de l'argile, la fluidité colorée de la peinture, le poudreux de la craie, le parfum des encres me ravissent et je pense partager avec les enfants cette sphère sensorielle. 

- Le sol raboteux de l'ordinaire (L. Wittgenstein )
J'aime " faire classe " avec les enfants, ancrée dans la réalité des contraintes professionnelles de relations, de temps et d'espace.
Le mouvement d'une classe au fil des réponses des enfants est passionnant. 

- L'éthique du care
Ce métier de professeur des écoles est un métier altruiste à forte charge émotionnelle, un métier d'attention, de sollicitude et de responsabilité. Je me sens engagée à répondre aux besoins concrets des élèves, j'ai le souci de maintenir une relation de compréhension.

- L'envie d'apprendre
Dans le métier d'enseignant il y a un processus identificatoire, il s'agit de donner envie d'apprendre à tous les élèves dans le temps de la classe. 

- La posture d'accueil  
Le contact avec les parents se joue au quotidien. La relation n'est jamais acquise, la confiance se construit, le lien se tisse avec l'élève et ses parents, un lien qui a toute sa dimension professionnelle. Tous les jours, j'aime le geste professionnel de dire bonjour à mes élèves et à leurs parents. 
Ma posture d'accueil des parents est hospitalière à l'évolution des valeurs éducatives de notre époque. 
https://www.cairn.info/revue-spirale-2010-1-page-37.htm

- La clé de la bienveillance
Il s'agit de donner aux enfants un cadre bienveillant qui remplit une fonction contenante. Sécuriser, apaiser, rassurer, guider, encadrer avec justesse, mon métier de professeure des écoles mobilise des questions d'humanité. 

- Les ouvertures interprofessionnelles
Les projets de classe me font découvrir des artistes , des poètes, des chercheurs, des pédagogues, des sociologues, des psychanalystes, des philosophes, des scientifiques ...

- La créativité 
Avec les jeunes enfants je suis à la périphérie de l'école, à la marge. C'est souvent dans la marge de ses cahiers que naissent les idées, dans le dessin, les notes, les ratures.

Sylvie Maillard , professeure des écoles maître formateur, PEMF